vendredi, 28 juillet 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Manoir de Boisgelin (à Pléhédel)

Boisgelin
Pléhédel
Côtes d'Armor

Dès le XIIe siècle, les seigneurs de Boisgelin fondent un château féodal à quelques centaines de mètres du site actuel (sur le site du moulin du Traou).

Au XIVe siècle, ils abandonnent leur motte féodale pour construire un manoir sur le site actuel.

L'édifice sera agrandi au cours des siècles suivants, au point d'être appelé château en 1665.

Le manoir conserve des vestiges des latrines du manoir primitif. Le blason des Boisgelin figure sur le manteau de la cheminée gothique.

Situation : Le manoir de Boisgelin se trouve en bordure de la route principale joignant Paimpol à Lanvollon.

 
      

Manoir de la Ville-Baslin (à Plélo)

Ville Balin
Plélo
Côtes d'Armor

Ce manoir est bâti au XVIe siècle à l'emplacement d'un site gallo-romain.

En 1758, le manoir est la propriété de Pierre Louis de Boisgelin, chevalier de Kerdu et de l'ordre de Malte.

 
      

Manoir de la Noë-Verte (à Lanloup)

Noë-Verte
Lanloup
Côtes d'Armor

Construit au début du XVe siècle, le manoir de la Noë-Verte est défendu par deux enceintes fortifiées, dotées de tourelles percées de meurtriéres.

Le logis principal s'achève par une tour coiffée en poivrière.

La façade conserve des ouvertures à meneaux dont une, plus ancienne, est géminée et trilobée.

On remarque aussi une haute lucarne dont le fronton est sculpté d'animaux fantastiques.

Le manoir a été la propriété des famille de Boisgelin, au XIVe siècle, puis Pinart de Kerverziou, au XVe siècle.

Au XVIIe siècle, il est devenu la propriété de Jean de Lannion, seigneur des Aubrays. Nommé par Louis XIII capitaine des Gardes-côtes, des ports et des havres de l'évêché de Tréguier, Jean de Lannion, dit 'Lezodré', s'illustre par de hauts faits d'armes. Il rétablit l'ordre dans les campagnes du Trégor et du Goëlo ravagées par des bandes de pillards.

La légende raconte que Lezodré montait dans sa chambre accompagné de 'Marmouz', son fidèle cheval.

Situation : Le manoir de la Noë-Verte se trouve en bordure de la route joignant Lanloup à Pléhédel.

 
      

Manoir de Traou-Nez (à Plourivo)

Traou-nez
Plourivo
Côtes d'Armor

Ce manoir, datant du milieu du XIXe siècle, est situé en bordure du Trieux, au coeur d’un important massif boisé (le massif de Penhoat-Lancerf).

Le manoir de Traou-Nez a été au coeur de l’une des plus grandes affaires judiciaires du XXe siècle, l’affaire Seznec.

Au début de l’affaire, Traou-Nez appartient à Pierre Quéméneur, un conseiller général du Finistère. Guillaume Seznec s’est engagé à l’acheter ; une promesse de vente a été signée.

Pierre Quémeneur disparaît au cours d’un voyage à Paris, en compagnie de Guillaume Seznec. Toutefois, son corps ne sera jamais retrouvé.

Guillaume Seznec est accusé de crime et condamné à 22 ans de bagne, sans qu’il renonce jamais à clamer son innocence.

Au cours de l’enquête, des recherches sont effectuées autour du manoir. En effet, des témoins ont entendu des coups de feu auprès de celui-ci quelques jours après la disparition de Pierre Quémeneur. La piste est toutefois abandonnée par les juges.

Aujourd’hui, le manoir de Traou-Nez est la propriété du Conservatoire du Littoral.

Situation : Le manoir de Traou-Nez se trouve à Plourivo, en bordure du Trieux.

 
      

Château de Quintin

Quintin
Côtes d'Armor

Un château primitif existe à cet emplacement dès le XIIIe siècle. Le château ainsi que la ville de Quintin sont entièrement détruits après les attaques du Duc de Mercoeur au cours des guerres de la Ligue, entre 1589 et 1596.

En 1638, le Marquis de la Moussaye, de religion protestante, acquiert le Comté de Quintin.

La construction d'un nouveau château commence en 1643. Toutefois, l'évêque de Saint-Brieuc conteste au Marquis le droit de nommer le clergé de sa seigneurie.

A la suite d'une algarade entre l'évêque et la Marquise de la Moussaye, Louis XIV ordonne l'arrêt de la reconstruction du château.

Couvert de dettes, le marquis de la Moussaye vend la seigneurie de Quintin à son cousin, le Maréchal de Lorge en 1681.

Le fils de celui-ci, le Duc de Lorge, entreprend la construction d'un second château dans la cour à partir de 1706. En 1786, le vicomte de Choiseul-Praslin complète le château en édifiant une aile nord qui abritera la cuisine et la salle à manger.

Au cours des siècles, le château de Quintin a vu passer de puissants seigneurs. Ainsi les familles de Rohan, Laval, Coligny, La Trémoille, Gouyon de la Moussaye, Durfort de Lorges et Choiseul ont été les propriétaires du château.

Situation : Le château de quintin se trouve à l'intérieur même de la cité de Quintin.

 
      

Château de Rumin (à Cohiniac)

Rumin
Cohiniac
Côtes d'Armor

La partie centrale du château est édifiée au XVe siècle par Olivier le Vicomte et Françoise de Kermar, son épouse.

La construction de l'aile gauche commence en 1700.

Propriété de Georges Hérisson de Beauvoir au moment de la Révolution, le château est confisqué et vendu comme bien national. Barthélémi Desjars, de Guingamp, en devient le nouveau propriétaire.

En 1877, le château est remanié par la famille Garnier Bodéliac qui y ajoute la galerie et les deux tourelles.

Le château abrite le gisant de Tristan Perrier, baron de Quintin, décédé en 1482.