vendredi, 24 mars 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 L’arrivée des bretons d'Outre-Manche (Ve-VIIe siècles)

  A cette époque, les îles britanniques sont peuplées par des hommes proches des gaulois et déjà convertis au christianisme. Chassés par des envahisseurs venus du nord de l’Europe (les angles et les saxons), certains de ces hommes choisissent d’émigrer vers l’Armorique. Ils y trouvent des populations qui leur sont peu hostiles et proches dans leur mode de vie.

  L’émigration est forte vers le Trégor et les populations locales, peu nombreuses, abandonnent leur langue (le gaulois et le latin) pour adopter celle de leur envahisseur.

  On assiste à l’arrivée des saints évangélisateurs.

      Le principal d'entre eux sera Saint-Tugdual. Celui-ci nait en Cornouaille vers 490 et est formé au monastère de Saint Iltud. Dans les années 520, il traverse la Manche avec plusieurs disciples et débarque au Conquet.
  Il participe à l’évangélisation du nord de l’Armorique et fonde plusieurs monastères dont celui de Tréguier. En 548, il est nommé Evêque ; ainsi naît le diocèse de Tréguier qui prendra le nom de Trégor.

Oratoire de Saint-Guirec  D’autres saints évangélisateurs traversent la Manche :

  • Au Ve siècle, Milliau, un évêque irlandais, débarque sur l’île Milliau, au large de Trébeurden. Ensuite, il s’enfonce vers l’intérieur des terres pour fonder la paroisse de Ploumilliau.
  • Maudez crée un ermitage sur l’île Maudez au large de Bréhat avant de créer un monastère à Lanmodez.
  • Guirec débarque à Ploumanac’h, à l'emplacement de l'actuel oratoire.
  • Ivy, un moine irlandais de Lindisfarne, accoste au Mont-Saint-Michel vers 685. Ensuite, il longe la côte vers l’ouest et fonde un ermitage à Loguivy-de-la-mer, puis un second à Loguivy-lès-Lannion. Son succès est tel qu’il s’enfonce dans les terres pour s’installer à Loguivy-Plougras puis à Pontivy. Un bras-reliquaire du saint demeure dans l’église Saint-Ivy à Loguivy-lès-Lannion.
  • Au VIe siècle, les deux frères Envel (Egal, en breton) et leur soeur Jeune traversent la Manche. Envel le Vieux crée un ermitage à Loc-Envel, Envel le Jeune s’installe à Plougonver et Sainte-Jeune crée un ermitage à Plounévez-Moedec.

  Une nouvelle organisation du territoire se met en place. Elle s’articule autour des paroisses dont le nom commence par Plou (paroisse) ou Gui (village) ou Lan (monastère) ou Tré (hameau) et se termine souvent par le nom du moine évangélisateur de la paroisse.

  Le Trégor fait alors partie de la Domnonée qui est composée de deux royaumes bordant les rivages occidentaux de la Manche. Le royaume situé en Grande Bretagne comprend la Cornouaille et le Devon ; celui situé en Armorique comporte le Trégor, le Goëlo, le Penthièvre, le Pays de Dol et le Léon.