vendredi, 26 mai 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

La fin de l’indépendance bretonne

  Suite à la guerre de Cent ans, la couronne de France décide d’en finir avec l’indépendance de la Bretagne. La guerre dure 4 ans, de 1487 à 1491, et se termine par la défaite de la Bretagne.

  La jeune princesse Anne, couronnée duchesse de Bretagne en 1489, est contrainte d’épouser le roi de France, Charles VIII, en 1491.

  Dans le Trégor, ce conflit se traduit par des combats pour le contrôle des différentes villes.
  Ainsi, les villes de Tréguier, Guingamp et Lannion passent successivement aux mains des deux belligérants.

  Le roi Charles VIII meurt en 1498. En 1499,  Anne épouse, en seconde noce, le nouveau roi de France, Louis XII.

Eglise de Saint-Jean du Doigt   Tout au long de sa vie, Anne défend avec ferveur sa terre bretonne ; en 1505, elle entreprend un Tro Breiz au cours duquel elle se rend à Tréguier sur le Tombeau de Saint-Yves et à Saint-Jean du Doigt (photo), afin d’y appliquer le doigt de Saint-Jean sur son œil malade.

  Le traité d’union de la Bretagne avec la France est signé en 1532.

  A la fin du XVe et durant le XVIe siècles, on construit de nombreuses églises et chapelles dans un style gothique flamboyant.

  L’atelier Beaumanoir de Morlaix introduit des innovations architecturales comme le clocher mur (qui évite aux paroisses le coût important d’un clocher-tour) et le chevet à noues multiples.

  Parmi les plus belles réussites architecturales de cette époque, on peut citer les enclos paroissiaux de Plougonven et de Trédrez, la chapelle Saint-Nicolas à Plufur et la fontaine Saint-Sylvestre à Plouzélambre.