mardi, 30 mai 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Château de la Roche-Jagu

Ploezal
Côtes d'Armor

    Le château de la Roche-Jagu domine la vallée du Trieux. A l’origine, son rôle était de contrôler les approches maritimes.
    La première forteresse, datant probablement du XIème siècle, fut détruite lors des guerres de Succession de Bretagne, au XIVème siècle.
    En 1405, Catherine de Troguindy reçut l’autorisation ducale de reconstruire le château.
    La nouvelle architecture conserva une fonction défensive mais intégra aussi les nouvelles influences du XVème siècle.
    La façade côté rivière, par ses chemins de ronde et ses galeries crénelées, témoigne du rôle défensif du château.
    La façade côté cour a un caractère plus résidentiel ; les fenêtres à meneaux sculptées et les 19 cheminées de style gothique sont le signe d’une recherche décorative.
    Le château a été classé monument historique en 1930 ; il est devenu la propriété du Département des Côtes d’Armor en 1958, suite à une donation du Comte d’Alès.
    Un grand parc de 70 hectares entoure le château ; ce parc a été labellisé ‘jardin remarquable’ par le Ministère de la Culture.
    Pendant la saison estivale, le château abrite des expositions.
    
    Visite guidée du château de Juin à septembre.
    Visite libre du parc.
    
    Situation : le château de la Roche-Jagu est situé à environ 4 kilomètres au nord de Pontrieux. Il se trouve en bordure de la route reliant Pontrieux à Pleudaniel.

 
      

Château de la Ville-Chevalier

Plouagat
Côtes d'Armor

Un château existait déjà à la Ville-Chevalier en 1428. Il subit des remaniements en 1638, 1876 et 1946.
    Le château actuel comprend un grand corps de logis avec un pavillon et des communs.
    A proximité, se trouve une chapelle datant de 1892 ; cette chapelle a remplacé une chapelle plus ancienne datant du XVIIème siècle.
    Un grand bois de 15 hectares entoure le château.
    Le château est la propriété d’une même famille depuis de nombreuses générations ; aujourd’hui, c’est le Comte de Lorgeril qui en est le propriétaire.
    
    Le château abrite des expositions.
    
    Situation : le château de la Ville-Chevalier est situé à environ 2 kilomètres au nord-ouest du bourg de Plélo ( proche de Châtelaudren ).

 
      

Château de Lady Mond

Belle-Isle-en-Terre
Côtes d'Armor

    Fille d’un meunier, Marie Louise Le Manac’h (1869-1949) épousa Lord Robert Mond, riche chimiste anglais ayant découvert le nickel carbonyle.
    La jeune femme vivait alors dans le domaine situé en forêt de Coat An Noz où elle commençait à se sentir isolée.
    Elle fit construire le Castel Mond (en breton) en 1936, à l’emplacement du moulin de son père.
    L’édifice fut construit trop près de la route : Mme Mond le fit démonter et reculer de plusieurs mètres alors que les travaux en étaient déjà à la pose de la charpente. L’architecture de cette construction est largement inspirée de celle du château de la forêt.
    Mme Mond y résida jusqu’à sa mort. L’édifice fut acquis par la municipalité qui en fit une école (1953-1986) puis par l’hôpital psychiatrique de Bégard.
    Depuis 1998, il abrite le Centre Régional d’Initiation à la Rivière ainsi qu’un aquarium d’eau douce.
    
    Situation : Le château de Lady-Mond se trouve au centre de la petite-ville de Belle-Isle-en-Terre.

 
      

Château de Noblance

Brélidy
Côtes d'Armor

    Le château de Noblance, également appelé château de Brélidy, est situé sur une colline entre les vallées du Jaudy et du Théoulas, à proximité d’une motte féodale.
    Celle-ci comporte les ruines d’une grande forteresse qui fut démantelée à l’issue de la bataille de La Roche Derrien, en 1347.
    Le château actuel a été construit au XVIème siècle sur les flancs sud de la colline.
    Après plusieurs abandons successifs, le château de Noblance a été remarquablement restauré à la fin du XXème siècle.
    
    Le château abrite un hôtel-restaurant.
    
    Situation : le château de Noblance est situé sur la commune de Brélidy, à environ 15 kilomètres au nord de Guingamp.
   

 
      

Château de Pierre II

Guingamp
Côtes d'Armor

    Un premier château, construit au XIIème siècle, reposait sur un tertre artificiel ; il était entouré de profonds fossés.
    A la suite de la guerre de succession, le château fut rasé en 1420, sur l’ordre du Duc Jean V.
    Une vingtaine d’années plus tard, son fils Pierre II, Comte de Guingamp et Duc de Bretagne, entreprit la reconstruction du château.
    Le nouveau château fut conçu pour l’usage du canon ; de plan carré, il possédait à chaque angle une tour circulaire. Les tours est et sud s’élevaient à plus de vingt mètres de hauteur.
    Au début du XVIIème siècle, le château était la propriété de César de Vendôme, demi-frère du roi Louis XIII. César de Vendôme encouragea des révoltes contre le roi, alors mineur.
    En représailles, les habitants de Guingamp furent condamnés à détruire le château. Seules subsistèrent les bases de trois tours et les murailles.
    Au XVIIIème siècle, l’emplacement fut remblayé et transformé en place ; une école y fut construite au XIXème siècle.
    Un projet d’aménagement du château est actuellement en cours ; des fouilles archéologiques ont été entreprises.
    
    Situation : le château Pierre II se trouve à proximité de la Basilique de Guingamp.

 
      

Château de Quintin

Quintin
Côtes d'Armor

Un château primitif existe à cet emplacement dès le XIIIe siècle. Le château ainsi que la ville de Quintin sont entièrement détruits après les attaques du Duc de Mercoeur au cours des guerres de la Ligue, entre 1589 et 1596.

En 1638, le Marquis de la Moussaye, de religion protestante, acquiert le Comté de Quintin.

La construction d'un nouveau château commence en 1643. Toutefois, l'évêque de Saint-Brieuc conteste au Marquis le droit de nommer le clergé de sa seigneurie.

A la suite d'une algarade entre l'évêque et la Marquise de la Moussaye, Louis XIV ordonne l'arrêt de la reconstruction du château.

Couvert de dettes, le marquis de la Moussaye vend la seigneurie de Quintin à son cousin, le Maréchal de Lorge en 1681.

Le fils de celui-ci, le Duc de Lorge, entreprend la construction d'un second château dans la cour à partir de 1706. En 1786, le vicomte de Choiseul-Praslin complète le château en édifiant une aile nord qui abritera la cuisine et la salle à manger.

Au cours des siècles, le château de Quintin a vu passer de puissants seigneurs. Ainsi les familles de Rohan, Laval, Coligny, La Trémoille, Gouyon de la Moussaye, Durfort de Lorges et Choiseul ont été les propriétaires du château.

Situation : Le château de quintin se trouve à l'intérieur même de la cité de Quintin.

 
      

Château de Rosanbo

Lanvellec
Côtes d'Armor

    Le château de Rosanbo a été construit au XIVème siècle par les Goasker de Rosanbo, sur les ruines d’un château fort dominant le ruisseau Bô.
    Le château a été agrandi durant les XVème et XVIIème siècles et restauré au XIXème siècle.
    Sa bibliothèque accueille les 8000 ouvrages de Claude Le Peletier de Rosanbo, successeur de Colbert au ministère des finances.
    Le château est entouré d’un beau jardin à la française, oeuvre du célèbre dessinateur de jardins Achille Duchêne. Ce jardin comporte des salles de verdure et une charmille voûtée parmi les plus longues de France.
    La famille de Rosanbo a toujours été propriétaire du domaine.
    
    Des visites intérieures guidées ainsi que la visite des jardins sont proposées d’Avril à Octobre.
    
    Situation : le château de Rosanbo est situé sur la commune de Lanvellec à environ 15 kilomètres au sud-est de Lannion.
   

 
      

Château de Rumin (à Cohiniac)

Rumin
Cohiniac
Côtes d'Armor

La partie centrale du château est édifiée au XVe siècle par Olivier le Vicomte et Françoise de Kermar, son épouse.

La construction de l'aile gauche commence en 1700.

Propriété de Georges Hérisson de Beauvoir au moment de la Révolution, le château est confisqué et vendu comme bien national. Barthélémi Desjars, de Guingamp, en devient le nouveau propriétaire.

En 1877, le château est remanié par la famille Garnier Bodéliac qui y ajoute la galerie et les deux tourelles.

Le château abrite le gisant de Tristan Perrier, baron de Quintin, décédé en 1482.

 
      

Château de Tonquédec

Tonquédec
Côtes d'Armor

    Le château de Tonquédec, aussi appelé château des Coëtmen, domine la vallée du Léguer ; ses onze tours et ses ruines imposantes sont un témoin de la Bretagne féodale.
    Un premier château fut construit vers 1200.
    Au cours de la guerre de succession de Bretagne, les Coëtmen, vicomtes de Tonquédec, prirent le parti de Charles de Blois. Suite à la bataille d’Auray où il fut vaincu, Jean 1er de Coëtmen se rallia aux Montfort.
    Par la suite, son fils, Roland III, se rebella contre le duc Jean IV de Monfort. En représailles, la forteresse fut détruite en 1395.
    Roland IV de Coëtmen entreprit la reconstruction et l’agrandissement du château à partir de 1406 ; un donjon fut ajouté à l’extrémité nord.
    Pendant les guerres de la ligue, le château servit de repère aux huguenots ; il fut démantelé en 1626 sur ordre de Richelieu. Ensuite, il fut abandonné.
    
    Le château peut être visité d’avril à octobre.
    
    Situation : le château des Coëtmen se trouve à environ 7 kilomètres au sud-est de Lannion ; il est situé en bordure de la route reliant Tonquédec à Ploubezre.
   

 
      

Château des Salles

Guingamp
Côtes d'Armor

    Situé sur la rive gauche du Trieux, le domaine des Salles constitue un grand espace boisé à proximité du centre-ville de Guingamp.
    La construction du château remonte au XVème siècle ; de profonds aménagements furent entrepris au XVIIème siècle.
    Outre le parc et le château, le domaine comporte une petite chapelle, un colombier et un moulin.
    Le domaine a été restauré au XIXème siècle.
    La ville de Guingamp a acquis le château en 1998 ; un projet de réhabilitation est en cours d’étude.
    
    Visite du parc possible en juillet et août.
    
    Situation : le château des Salles est situé rue des Salles à Guingamp, à environ 500 mètres au sud-ouest de la Basilique.